Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Les Loups-Garous de Thiercelieux (Edition 2021) – Jeu de société
7.75 €
Voir le deal

 

 [BasketBall] Euro2007

Aller en bas 
AuteurMessage
Pap malik
Poussin
Poussin
Pap malik


Masculin Nombre de messages : 24
Age : 30
Localisation : Ennasr,Tunis
Date d'inscription : 16/08/2007

[BasketBall] Euro2007 Empty
MessageSujet: [BasketBall] Euro2007   [BasketBall] Euro2007 Icon_minitimeVen 7 Sep - 17:11

A Gauche le classement des groupes

Tribune de Geneve a écrit:
Euro de basket: la France perd contre la Slovénie et grille un joker


Alors que son avenir s'annonçait radieux, la France a grillé un joker à l'Eurobasket en s'inclinant (67-66) face à la Slovénie lors de leur dernier match du premier tour mercredi à Alicante.

Le Français Tony Parker lors du match contre la Slovénie, le 5 septembre 2007 à Alicante

L'Espagne et la Grèce ont connu leur première défaite à l'Eurobasket, alors que la Serbie quitte le tournoi dès le premier tour en compagnie de la Lettonie, de la République tchèque et de la Pologne.

Si cette première défaite des Bleus n'a pas de conséquences dans l'immédiat, elle est néanmoins embêtante puisqu'elle limite leur marge de manoeuvre pour les jours qui viennent.

En cas de victoire, la France aurait en effet pu s'autoriser au moins une défaite face à l'une des trois nations qu'elle va croiser à partir de samedi au deuxième tour puisque les points de la première phase y seront conservés.

Au lieu de quoi, elle est maintenant tenue d'assurer deux voire trois victoires pour éviter de se coltiner l'un des deux grands favoris, la Grèce ou l'Espagne, dès les quarts de finale. Une perspective qui pourrait remettre en cause l'objectif de podium annoncé.

Cette situation est d'autant plus embêtante qu'il y avait sans doute moyen d'éviter la défaite face aux Slovènes. Si après ses 36 points de la veille, Tony Parker a cette fois été le héros malheureux en ratant le lancer franc de la prolongation à une seconde de la fin, le mal était déjà fait bien avant.

Car la France aurait pu se mettre définitivement à l'abri lorsqu'elle menait de 15 points (48-33) au milieu du troisième quart-temps, à un moment où la Slovénie était bien partie pour se saboter toute seule à cause de sa nervosité excessive.

C'est surtout son pivot Nesterovic qui a complètement dégoupillé en se faisant disqualifier à la 23e minute après s'être déjà rendu coupable d'une faute grossière sur Ronny Turiaf, victime d'une luxation de l'épaule droite sur ce coup-là, en première mi-temps.

Mais au lieu de profiter du désarroi de leur adversaire, les Bleus ont d'un coup "arrêté de jouer" selon l'expression du sélectionneur Claude Bergeaud, pour égarer en route tout leur viatique.

Au cours de cinq minutes noires, ils ont ainsi encaissé un 3-19 qui permettait aux Slovènes de se relancer (51-52, 28e) et de prendre le dessus psychologiquement avant le dernier acte.

"La disqualification de Nesterovic a été le tournant du match, a commenté Bergeaud, car ensuite les Slovènes ont su faire ce qu'il faut quand on est derrière et qu'on ne peut plus gagner en jouant au basket."

C'est-à-dire pourrir le jeu pour faire perdre toute concentration à l'équipe de France. "Ca fait partie du basket européen, a commenté Bergeaud. A un moment donné, il faut savoir faire des fautes méchantes et ils l'ont fait d'autant plus contre nous qu'ils savent qu'on perd la tête sur ces choses là."

Alors qu'elle était au bord de la noyade, la Slovénie a ainsi su retourner la situation pour laisser la partie se décider sur un coup de dé. La France aurait néanmoins pu l'emporter. Mais pour cela, il aurait fallu que la maîtrise qui avait fait sa force en fin de match face à la Pologne et l'Italie ne lui fasse pas défaut cette fois.

Surtout dans la gestion offensive où la "Parker-dépendance" a une nouvelle fois été patente (3 passes décisives seulement durant le match), laissant le meneur de San Antonio, assisté du seul Turiaf (15 points), finir pour la troisième fois meilleur marqueur français (25 points).

"On est incapable de se faire des passes alors qu'on sait que c'est notre salut", a déploré Bergeaud, placé devant l'évidence que son équipe ne pourra viser haut que si elle trouve des relais à son meneur.

Pour les Espagnols, l'impensable est arrivé avec la défaite des champions du monde chez eux à Séville face à la Croatie (85-84), un revers qui met fin à une série de 28 victoires de rang depuis l'Euro-2005.

Que ce soient les Croates qui y soient parvenus n'est pas la moindre des surprises puisque personne ne les attendait à ce niveau, surtout après leur défaite initiale face à la Lettonie.

Celle-ci fait directement les frais du réveil croate puisqu'elle voit le Portugal, qui l'avait battue plus tôt dans la journée (77-67), lui passer devant.

La Grèce aussi a perdu. Déjà inquiétant face à Israël et la Serbie, le champion d'Europe s'est cette fois incliné en toute logique (61-53) devant une Russie emmenée par son duo Kirilenko-Holden (17 points tous les deux).

Comme tout le monde, la Grèce va bénéficier jeudi d'une journée de repos pour recharger les batteries, avant d'entamer le deuxième tour où les points acquis en première phase face aux autres nations qualifiées sont conservés.

Une deuxième phase que ne verra pas la Serbie, éliminée après sa défaite (87-83) face au dernier qualifié, Israël.

Eliminés en barrage à l'Euro-2005 et en huitièmes de finale au dernier Mondial, les Serbes n'ont pas fait mieux sans leurs stars, presque toutes restées à la maison, qu'auparavant avec une kyrielle de vedettes.

Pour Israël en revanche, la belle aventure continue puisqu'ils disputeront le deuxième tour en compagnie des deux autres qualifiés du groupe A, la Grèce et la Russie.

Avec un Sarunas Jacikevicius décidément affûté (15 points, 10 passes) malgré deux saisons de vaches maigres en NBA, la Lituanie sort première du groupe C après sa victoire (84-80) sur l'Allemagne d'un Dirk Nowitzki fidèle à lui-même (28 points, 9 rebonds).

La Turquie a sauvé la face en venant à bout de la République tchèque (80-72) mais abordera le deuxième tour avec zéro point au compteur.

L'Italie, qui jouait sa survie face à la Pologne, a préservé l'essentiel (79-70).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.footmondial.net/
 
[BasketBall] Euro2007
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Sport :: Sports collectifs-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser